Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je profite du mauvais temps et de notre blog pour décrire mon gros paquet...Attention je veux bien sûr parler de celui déposé au pied du sapin le 25 décembre dernier... what else ?

Faites vos jeux ! Rien ne va plus !

Vous l'aurez tous compris, il s'agit avant tout d'un caprice de gamin, d'un joujou rêvé et commandé par le Père Noël, puis monté dans l'atelier Culture Vélo à Cholet. Il s'agit d'un jouet aux périphéries plus ou moins polies, à la courtoisie plutôt SOBRE et raffinée...

Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !

Je trouve que sa géométrie de cadre et ses composants plus ou moins typés enduro lui donnent un rendu tout aussi sympathique qu'atypique, me laissant encore rêveur tout juste sorti du magasin, me laissant aussi avec un gros questionnement : qu'en sera-t-il sur le terrain ?

Déjà deux mois que les dés sont lancés et je peux vous assurer que la partie n'était pas gagnée d'avance face à un tel changement. J'avais l'impression d'un coup de poker quant au choix et aux résultats gagnants d'un endurigide. Les premières sorties se sont avérées perturbantes, presque décevantes par moments tant la comparaison avec mon SuperFly était trop présente. Mais tout ça c'était sans compter sur les avantages de mes dernières sorties : météo des vendredi après midi idéale, terrain quasi impeccable et surtout l'état cérébral du Père Noël, qui lui s'est assez bien prêté au jeu...Bref, tout était enfin réuni pour que je puisse tester et évaluer mon nouveau jouet sur mes terrains de jeux favoris... 

Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !
Faites vos jeux ! Rien ne va plus !

Et aujourd'hui je peux vous affirmer que je suis complètement rentré dans son jeu, que je n'y vois plus grand chose à éliminer et surtout pas sa générosité à avaler mes zones techniques préférées, tout au moins celles aux profils descendants. Si son jeu à dévaler les roches n'a d'égale que son aisance et sa stabilité, cela expliquerait certainement cette extrême facilité que j'ai eu à descendre par ma cheminée dans la nuit du 24 décembre, jusqu'à ne plus m'en souvenir d'ailleurs. Aussi j'ai retrouvé cette sensation que j'avais découverte il y a quatre ans au moment de la transition 26-29 pouces ; celle concernant les franchissements, cette appréhension déjà réduite en passant sur un 29 et désormais quasi absente au guidon de ce nouvel engin. Et comment poursuivre le sujet sans parler de la tige de selle télescopique ; une aide précieuse, un vrai plus dans les descentes plus ou moins engagées, une gène en moins dévoilant un coté surprenant que j'aime bien qualifié d'explosif. Côté gagnant il y a aussi le freinage grâce à la nouvelle version minérale des Formula Cura 2 pistons, qui eux ont largement gagné mon estime comparés aux différentes gammes Shimano que j'ai pu usées durant ces vingt dernières années. Je n'ose même pas imaginer le comportement des Cura 4 pistons tant cette version est déjà très efficace...Ceci étant dit et sans vouloir parler du coût (cadeau oblige), le prix à payer d'une telle performance se fera peut-être ressentir lorsqu'il faudra les purger, puisqu'à priori les purges seraient moins évidentes à effectuer que le jeu d'enfants proposé par Shimano. Toujours côté profits il y a aussi le confort, qui lui n'a rien à voir avec l'assise de la selle Ergon, que je trouve encore trop ferme à mon goût...le véritable confort se définirait plutôt par ma position : assez droite, donc plus haute, agrémentée d'une amplitude directionnelle plus ouverte. Grace au guidon relevé plus long et la potence plus courte, les épingles se passent plus facilement et sa vigueur n'en est pas moins présente. "L'élasticité" connue et reconnue du cadre acier doit aussi contribuer à ce confort en absorbant beaucoup mieux les variations de terrains qu'un cadre alu. Coté suspension, il me semble que la fourche Suntour Aion35 est bien adaptée à la pratique recherchée, d'une apparence robuste et d'un rebond bien réglé, pour le moment ses 130mm de débattement me suffisent amplement, en attendant peut-être un réglage à 140, à priori très facile à transformer. Rien à signaler de négatif non plus concernant la transmission SramGX 1x12, sans surprise puisque déjà adoptée depuis pus de deux ans sur mon XC. Deux gros morceaux allaient presque échapper à ce p'tit inventaire : les roues Hope Fortus 29boost, que j'espère aussi solides qu'elles semblent l'être pour le moment. Ce qui m'amène aux pneus Maxiss, que je trouve plus fragiles que mes plus habituels et fidèles Hutchinson, plus particulièrement le Forekaster monté à l'arrière, déjà microfissuré sur les flancs à plusieurs endroits. Ce même pneu au grip un peu juste en début d'hiver et qui finalement fait assez bien le job aujourd'hui, tout comme le High Roller monté à l'avant.

Après avoir survolé et venté quelques-uns de ses mérites, passons maintenant du côté obscur de la bête, qui pourrait être identifié par la plus sombre des couleurs, alors que son véritable point noir est bien plus lourd à porter, au sens propre comme au figuré, aussi lourd que ses 14 kilos. Malgré sa nervosité bien réelle, mes ardeurs sont parfois vite calmées après quelques coups de pédales, notamment sur quelques-unes des relances montantes des coteaux de Sèvre. Autant je considère son poids comme un retour de manivelle, autant sur la balance le résultat final pèse quand même moins lourd que ses nombreuses qualités. Je sens même que son plus gros point noir pourrait être gommé si son pilote voulait bien montrer un visage plus volontaire pour rouler de plus longues distances...mais ça c'est une autre histoire ! 

Afin de jouer cartes sur table et sans vouloir remettre à tous prix ses qualités sur le tapis ; même si sur le terrain cet Endurigide n'a pas tout de suite été un coup de cœur, désormais il fait vraiment gage de fiabilité et me parait très bon joueur. Voilà donc de bons atouts pour qui cherche un compagnon de jeu solide et engagé (sans forcement vouloir s'inscrire à un concours de belote)...tout en espérant qu'il ne me laisse pas sur le carreau bien sûr. Pour conclure sans jeux de mots pourris, il m'aura fallu quelques petits réglages et un certain temps d'adaptation pour apprivoiser la bête car c'est vraiment une autre façon de rouler, de penser VTT, toute aussi différente qu'intéressante. En postant ce résumé j'espère aussi faire quelques émules et pourquoi pas donner des idées à d'autres p'tits lapins ou autres gamins...que ce soit aussi bien pour le choix d'un Endurigide ou simplement pour faire la description de votre propre jouet, ici, sur notre blog wink.

Faites vos jeux ! Tout va bien !

À bientôt mes lapins !

Fred.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :