Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A mon avis l’embarcation baptisée « la Longeronnaise » prend l’eau, d’ailleurs il n’y avait pas qu’elle ce matin !

Seulement 2 lapins présents, moi et Matthieu, courageux ou fous, ça c’est vous qui voyez. Toujours est-il que là-bas nous étions à peine 200 à braver la pluie, le vent et tous les éléments de cette rando, que je qualifierais d’inférieure à la moyenne.

Je ne voudrais surtout pas vous mener en bateau, alors il faut bien vous préciser que j’étais déjà prévenu du résultat possible par notre vieux loup de mer, j’ai nommé « le Doyen ».

À peine l’embarquement effectué, même pas 1 nœud au compteur, voilà déjà que le fléchage sombre dans le premier virage.

Le Cap retrouvé, nous prenons la direction de Mortagne, sur les rivages de Sèvre, certes agréables, mais sans aucun débordement, aucune vague technique. Première escale pour le ravitaillement en vivre à 24 bornes, c’était temps ! Puis la 2ème  et aussi la dernière à 35. Pour la plus grande croisière annoncée à 60 Kms, cette dernière escale était bien trop loin du bout de la fin, alors que pour la 40 ,elle était tout simplement inutile.

J’étais pourtant bien décidé à faire les 60 bornes, mais avec ce p’ti mal de mer causé par l’organisation et surtout avec les difficultés météorologiques du jour, j’ai viré la barre au dernier panneau, pour le 40, aussi pour suivre mon coéquipier de régate.

Une arrivée au port à 11h15.

Avant de mettre les voiles, une p’tite douche bien méritée pour nos vélos et un bon p’ti plateau repas tout autant mérité pour nous.

 

J’espère sincèrement pour les organisateurs que la Longeronnaise ne touche jamais le fond et qu’ils remettent leur navire en état au plus vite.

 

Rendez-vous dimanche prochain pour la 20ème Coulée Verte, organisée par nos voisins Verriais.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :