Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 Et, comme il n'y a pas beaucoup d'image de la Culminante, je vais être obliger d'écrire quelques chose:

Le reveil sonne, 7h. Je regarde par la fenêtre, et mauvaise surprise, il pleut! Petit coup de fil à Bébert:
-On y va ou pas?
-Oui, on verra, il faut déposer les flyers.
Bon, j'ai compris, une fois là bas, autant rouler. On se retrouve à 8 heures sur place, coupe pluie obligatoire. Inscription, café, et s'est parti. On va passer par des chemins connus, mais pentus... Je le sens moyen ce matin, je ne suis pas en jambe (de toute façon je n'avais pas la prétention d'aller plus vite que notre trésorier).
On arrive à la Bessonière, crotté comme tout, et il va falloir monter, dans la boue, les feuilles mortes et les cailloux glissants. Surprise, les jambes reviennent un peu, et ça monte bien, Bébert cale, mais courtois comme il est, il se range, je continue, arrivé en haut, ouf! Content, mais un mal de ventre abominable. Je vais y aller cool le temps de rejoindre les Jarries. Bébert file, fais des ronds pour m'attendre (il a bien du faire 2 km sur toute la rando pour m'attendre).
Les Jarries sont biens exploités, avec une arrivée inédite par un petit chemin privé assez sympa. On passe également par une partie du bois peu commune et très ludique.
Seul problème, dès que j'appuie sur la jambe droite, j'ai a nouveau mal au bide...
Après, rien de très nouveau. On passe pas loin d'Ardelay, on remonte sur le Boupère et on rentre. Bah oui, on a couper la boucle du 45, honte à moi... Mais je pouvais plus avec ce ventre.
Arrivé vers 11h 11h30 à la salle, bon lavage vélo (avec Karcher), il y en avait besoin. Petit sandwich, et une bonne bière A zut, j'ai pas noter la marque, un régal! Pour ceux
qui y était l'année dernière, s'était la même selon Bébert...

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :