Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je demande un commentaire sur la puyfolaise et me voila avec 3 commentaires sur le dos, nos petits lapins sont plein d'inspiration aujourd'hui. Allez je vous laisse découvrir leurs avis sur cette rando...

 

LA PUYFOLAISE PAR RON

La Puyfolaise... Une grande histoire d'amour. Quoi, il n'y a pas eu d'orage? Pourtant j'ai eu un coup de foudre!
On se retrouve entre petit lapin, comme tout les dimanches. Près a chevaucher nos montures. Sauf moi, ma monture est restée dans le coffre, je vais faire la connaissance d'une nouvelle. Je vais à sa rencontre, Christophe Moreau me la présente, première impression, elle est belle! Je pars bras dessus dessous avec ma belle, Sebastien en fait le tour, et trouve qu’elle est bien montée. Pas au gout d’Hubert, certainement la différence d’âge…
On décolle ! Et ma fois je me retrouve très vite au 7 ème ciel (bah on est un lapin où on ne l’est pas !). Mais ma belle fut un peu capricieuse, le doyen me le fit remarquer, la encore, sa grande expérience vu son grand âge, lui donne une certaine lucidité. Et oui, Alma G Team (son petit nom), cette belle espagnole était mal lunée. Mais bon quel pied, j’étais tellement captivé que j’ai raté une flèche après le premier ravito… Du coup, me voila coupant un champ avec tout un groupe, qui récupère une flèche… Mais celle du 25 km… Me revoilà au point de départ, je me décide à lâcher ma partenaire, elle me donne son numéro : 5990€ ! Ouah, tu m’étonnes qu’a se prix là elle vaut le détour.
Pris de remords, je retourne vers ma monture bien à moi. Elle est là, dans le coffre. Je pars avec elle. Me refaire la boucle de 25 km. Bon, vous savez ce que c’est, il a fallu lui expliquer, que ce n’était qu’une passade sans importance etc etc etc… On arrive au 1er ravito (en fait le 2ème du coup), et là, sur qui je tombe ? Matthieu et Jérôme. Beaucoup moins glamour comme rencontre… Les autres lapins eux, étaient dispersés dans tout le canton je pense… Je repars avec Jérôme, pour finir à nouveau le circuit. Ma fois plus en confiance au deuxième tour, car je connaissais ma partenaire, qui n’est pas si rancunière que ça.

Voila le récit d’une brève mais intense rencontre ! Alma, je ne t’oublierai pas… Tu m’as fais perdre la tête, et j’ai raté une flèche (en fait elle avait été déplacée, dans mon cœur), et du coup tout j’ai perdu tout mes compagnons de route. Aller je vous laisse rédiger vos aventures.

Ron

PS : Dans 15 jours c’est mon anniversaire, cherchez plus de cadeau, j’ai des idées ici :
http://www.planet-velo.fr/velo-vtt-orbea-alma-g-team-2011-933.html
LA PUYFOLAISE PAR PHILIPPE
Juste un ‘petit’ mot pour cette 16ème Puyfolaise.

Que dire, et bien je dirais que l’AGVTT était tout éparpillée ce matin-là.
Pas de Président, pas de Trésorière et voilà, ça part en vrille !

Deux Herbretais arrivés en vélo de leur quartier (Jérome et moi-même) pour rejoindre dès 8h00 Hubert et Sébastien déjà inscrits, rejoints par Ronan tout léger avec son Alma de prêt, oh la vache, ça jette !
Un petit café avec notre invité habituel (Fabrice). Tiens… Le Doyen arrive pour partager une tasse.
Jérome n’est pas au mieux, il s’inquiète pour sa monture qui craque du dérailleur.
(Et oui, notre Jérome a changé sa chaine, sans changer sa cassette. Vite, vite, Hubert une nouvelle rubrique entretien !!)
Tout le monde est là ? eh bien non, bonne surprise de voir arriver Mathieu pour qui on avait annoncé un arrêt de sport forcé dû à son dos, puis Kévin et….
Du coup, je ne sais même plus combien ont était exactement de l’AGVTT au départ.

8h20 tout le monde se regarde, ou s’attend, je sais pas…c’est partis, d’autres restent discuter… déjà on s’éparpille.
Départ classique, direction le bois du Landreau en passant par le bowling (alors là je sais pas trop pourquoi ?), un petit tour de l’étang de…(je sais plus !)

Finalement, on se rejoint tous au premier Ravito… ah non Hubert arrive alors que tout le monde repart…
Ce premier ravito arrive d’ailleurs un peu trop tôt (13ème km), par contre superbe paysage: vue magnifique sur le viaduc de Coutigny . Désolé, pas de photos (quand je disais que sans le Président….)

C’est reparti direction St.Mars, une flèche mal tournée plus tard : une montée d’enfer pour rien, des petits lapins qui font demi-tour, d’autres qui cherchent une voie pour se remettre sur le bon chemin et voilà de nouveau un groupe éparpillé.
Du coup, j’arrive seul suivi de près par Sébastien et Fabrice au pied du bois des Jarries, Ronan, Michel, Mathieu, Jérome,… devants. Les autres derrières peut-être… ?..
C’est parti pour 2 fois 2 km de spéciales. A mon goût dans le mauvais sens (le moins dur) : On a monté mes descentes préférées et descendu des petits bosses sympas à grimper (juste mon avis).

Retour direction les Epesses, le Puy du fou, …à partir d’ici, une très bonne partie privé commençant pas un single dans un bosquet le long de la cote des Fossés, puis du champ cabossée, du dénivelé et du chemin brut, tout fraichement débroussaillé (Là, physiquement, ça calme) pour rejoindre les Enfreins.
Avant cela, votre serviteur avait un œil rivé sur le compteur : 42km toujours pas de 2ème ravito !
Enfin, il arrive (en fait le même emplacement)…cette fois c’est un peu trop tard.

Un retour classique, direction les Alouettes après avoir lâché les freins dans la descente du Chaffaud.

A l’arrivée, je suis tout seul à boire ma bière, Sébastien repartis sans collation, pas vu Ronan, Jérome surement partis pour un repas dominical. Mathieu me rejoins mais il était déjà ravitaillé après avoir comme moi bouclé les 51km mais pas à la même moyenne !

Une deuxième bière plus tard, Hubert me rejoins.

Je refuse la troisième, repars récupérer mon engin et voilà Le Doyen qui arrive (13h), lui n’a pas vaincu les 47km, pas les 51km, pas les 57km mais les 67km !! si, si,…enfin on sait pas trop car son compteur montrait 61km à l’arrivée!? Là, encore pas de photos…

Sinon, malgré des petits ratés de fléchages, une organisation au top, pour gérer 2000 participants dont 700 VTTistes, sous le soleil.

Bon, désolé pour ce compte rendu, où il y a plus de bla bla que de « rando report », mais bon quoi dire de plus sur ce « Classico » : du connu, mais aussi une très bonne nouvelle portion.

Je laisse les autres participants compléter : technique ?, physique ?…..
PHILIPPE
ET VOILA CELUI DE JEROME
La Puyfolaise pour P'tits Lapins.

En fait, les P'tits Lapins auront été ensemble 2 fois : au départ et au premier ravito. Après, je ne sais pas si la chasse était ouverte ou quoi, mais il y en avait partout. Donc, je vais faire comme mes petits camarades, je vais raconter MA Puyfolaise.

Tout commençe à 7:35 am quand je quitte mon domicile. J'ai à peine fait 100 m, que je me rends compte que j'aurais mieux fait d'écouter la petite voix qui m'avait accompagnée durant tout le temps passé à changer ma transmission. En effet, quand tu changes ta chaîne, tu changes ta cassette. Perso, j'ai un Ipod. Donc, pas besoin de changer de K7. Erreur grave. Ceux qui ne me connaissent pas encore bien ne peuvent pas imaginer comme je peux me rendre malade d'avoir un vélo qui ne fonctionne pas correctement. Et là, ce n'est pas qu'il ne fonctionnait pas correctement, c'est plutôt qu'il me persécutait, se vengeait. J'ai même cru qu'un sort m'avait été jeté. Bref, je me dis que cela va s'arranger car comme dirait les spécialistes de la mécanique : "Ça fait toujours ça quand c'est neuf!". Mon C.. ouais, ça fait toujours ça quand tu ne changes pas ta cassette en même que ta chaîne, et pis c'est tout.
J'arrive chez Philippe à 7:40 am. J'ai les abeilles grave et je dis à Philippe que je vais rentrer chez moi car je ne vais pas supporter ces craquements toute la matinée. Là, Philippe me rassure et me dit que cela va s'arranger en roulant. Nous faisons 300 m, et il finit par me dire que non, là, cela ne va pas s'arranger. A ce moment-là, je décide que ce dimanche matin sera comme une thérapie et que je vais apprendre à prendre sur moi. Nous arrivons à la salle des Ormeaux. Ronan, Séb et Hubert sont là, prêts à en découdre. Michel nous rejoint à l'inscription et en sortant Kévin, Matthieu, Captain Matt et une nouvelle tête sont présents. A ce moment-là, nous sommes tous ensemble. Nous partons. On fait un tour sponsorisé par la ville des Herbiers pour nous faire voir comme c'est bien la nouvelle zone avec le Bowling et qu'il reste des terrains. Bref, un tour pour rien. Ah non, pas pour rien en fait, je viens de me rendre compte que les 11, 12, 28 et 32 sont les seuls pignons à ne pas craquer. Normal, ils ont moins servi auparavant. Et là, je me dis que MA Puyfolaise va être longue, très longue. Alors, nous passons par le Landreau, nous tournons à droite. A un moment, nous avons même tourné à gauche. Ah oui, j'ai oublié de vous dire que je ne connais pas les chemins et encore moins leurs noms. En tout cas, très peu de route, nous avons monté une longue bosse que Philippe et Bébert aiment bien descendre habituellement (cf sortie de mercredi dernier). Nous arrivons près d'un viaduc (de Coutigny, appris-je plus tard) pour le ravito. En très peu de temps, tous les p'tits lapins se retrouvent. Un bon ravito, copieux, bucolique au bord d'un étang. Nous repartons et à partir de là, explosion du groupe des p'tits lapins. Apparemment, cela s'est produit au niveau du mur, que beaucoup de VTTistes ont monté, obnubilés par la difficulté et le défi qu'il représentait, alors qu'il fallait prendre à gauche à son pied. Et donc, ne surtout pas le monter. En haut, nous croisons ceux qui rebroussent chemin. Certains, telle Bernadette Soubiroux, ont cru apercevoir une flèche là-bas à gauche. Alors qu'en fait il fallait redescendre le mur et prendre à droite. Ensuite, nous avons pris le train, enfin, nous avons longé la voie ferrée, pris une belle descente, longé les Jarries (oui, mes 4 pignons et moi n'avons fait que les 47 Kms). Je vois Kévin et son frère. Ensuite, Captain Matt, a pu profiter de l'aspiration dans une bosse. Je peux l'affirmer, j'étais devant lui. Bon, en fait, il venait de me rattraper, il ne pouvait pas me doubler, et dès qu'il l'a pu, il l'a fait. Mais je l'avais en point de mire (faut dire que j'ai de bons yeux!). Là-dessus, re-ravito où nous retrouvons Ronan, avec son vélo normal. Tiens, il est où l'Alma? Il est au chaud et n'est pas abîmé car très peu servi, comme disent les annonces. Môssieur Ronan a préféré faire le 25 Kms x 2. En fait, je pense qu'il était dans le groupe de Bernadette Soubiroux en haut du mur. Bref, Ronan et moi repartons. Nous rentrons en zappant la Maha car déjà fait mercredi.

En conclusion, 60 bornes avec l'A/R en vélo de la maison, une super rando car bien organisée, beaucoup de bois, beaucoup de chemins privés, bien débroussaillés, idem pour les champs traversés, peu de route et il a fait beau. Je regrette juste que nous n'ayons pas pu rouler tous ensemble mais d'un autre coté sur 700 et quelques VTT, c'était pas simple. Et puis finalement, dès dimanche soir, la cassette était commandée pour la Rochefortiche du 15 mai.

Voila, los Lapinos. Bon, j'espère juste que vous aurez retenu la leçon : .....




Bernadette Soubiroux est nulle en orientation !!!

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :