Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bush-maines rando VTT 2011 108-copie-1

(cliquez sur nos 2 reporters pour voir + de photo)

      Ce matin, le RDV était fixé à St Georges de Montaigu pour la 13 ème rando des Bush Maines...

  Une sortie prévu de longue date... Il devait y avoir du lapin, et ben non. On se demande pourquoi... Freddy nous a déja démontrer que lapin n'était pas un animal qui hibernait, donc c'est pas ça, et puis même si s'était le cas, l'hibernation est fini depuis bien longtemps. La chasse est fermée, donc pas de risque de ce coté là non plus. Le lapin de la Gaubretière doit avoir une faculté a n'être pas très dynamique. En même temps, le local s'appelle le clapier, et un lapin en clapier n'est pas un lapin 
sauvage...

Heureusement, il y a quelques sauvages dans la troupe (4 pour être exact). Ok, certains avaient des mots d'excuses (problème variés, fêtes, lapereau a garder, etc etc etc...). Mais dans les 4, on peut noter une faible proportion de vrai gaubretièrois, c'est à dire 25% (vous pouvez dire merci à Hubert), les 75 étant d'ailleurs (Seb, Jérôme, et votre serviteur). Et d'ailleurs, je vous expliquerai par la suite que Jérôme est sans doute le plus FOUgueux.

RDV pris à 7h15 sur place, nous nous retrouvons avec Seb et Jérôme. Inscriptions, café, brioche, bonjour au président des Bush. Départ 7h37 (selon Seb). Voila Hubert qui arrive, seul. Personne au clapier ce matin. Il ne veut pas rouler avec nous, vu que l'on part et qu'il ne s'est pas encore inscrit. On insiste, il refuse a nouveau, on ré insiste, et là il nous sort une mitraillette de son sac (il y en a des trucs la dedans), donc on file, sans gaubretièrois.

Et là, pour résumer cette sortie, bah c'est facile: que du bonheur. Dès le début le ton est donné. Puis tout le parcours est une suite de chemins variés, techniques, plats, grimpants, casse gueule (faudrait que Seb nous envoie une photo de ses bras), ludique, etc... Les Bush Maines savent faire un très bon parcours, il n'y a rien à dire. Organisation rodée, fléchage irréprochable (on a même vu Patrice remettre les flèches déplacées dans la nuit), zones techniques indiquées avec la difficulté allant de 1 à 3 étoiles, et toujours une solution facile en plus. Mais ça on s'en moque, on a toujours (je pense) pris la version "hard". Cerise sur le gateau, des bush déguisés aux ravitos (hippies, cromagnon, etc...), et ces ravitos en questions étaient très bien répartis. En plus sur celui du 70 il y avait du salé, et le saucisson, c'est bon.

Revenons aux protagonistes... Alors là, il y a de la perf! Commençons par Jérôme qui a dû boucler le 55 km. Je précise "dû", car en même temps, est-il arrivé à la salle, ou s'est t'il trouvé un terrier au fond d'un bois pour s'assoupir. Depuis hier soir je regarde les infos pour être sûr qu'il n'y a pas eu de disparition inquiétante. Car faire la bringue, c'est bien. Mais tout ceux qui prétexte un coucher tardif pour ne pas rouler le dimanche matin, faites comme lui: ne vous couchez pas, après la chouille, le cuissard, le casque, et c'est parti! Il suffit de voir les photos pour comprendre.Hubert nous avait annoncé 55 km, on attend son compte rendu car nous ne l'avons pas revu après. Donc distance? Ressenti? A lui de nous dire.Et Seb et moi, ben au barrage, on a tourné sur le 70 km. Et on l'a bouclé. Et là s'est bon, car même après 5 heures de pédalage (6 en temps suite aux arrêts ravito et crevaison de Seb), et bien on termine heureux, fatigué, mais heureux. Pas comme le doyen qui se tape 105 km et qui en avait marre, car au niveau parcours, tout était bon. En chiffre sur le GPS: 75 km (suite a un demi tour pour sauvez Seb qui n'avait pas de chambre à air, Hubert t'as du boulot, car il avait une patte de dérailleur, mais pas de chambre à air), 1300 m de D+, et 14.8 de moyenne.

A l'arrivé, bah pas grand monde. Bon, on est arrivé dans les derniers. Mais le petit sandwich/compote avec une bière bien fraiche, ça fait du bien.

Quelques photos histoire de vous montrer ce que vous avez raté.

Ronan
 ET MAINTENANT CELUI DE JEROME... 
 
 Hop, hop, du calme les Lapins !!!!!

Tout d'abord, je tiens à remercier Ronan et Séb pour leur patience et leur compréhension. En effet, comme le disait Ronan, les parties les plus techniques (les spéciales) avaient toutes une soluce facile. Je dois dire qu'au début je n'osais guère m'aventurer dans les Hard. Moi, la technique c'est pas mon fort. Et bien, j'ai bien fait d'aller aux Bush Maines car là j'étais servi. Ron et Séb, à force de motivation et de conseils, m'ont permis de dépasser, vous savez ce petit quoi de ...... trouille qui fait que la descente finalement vous l'enquillez. Certes le cul bien derrière et les freins bien rouges tellement ils chauffent. Bref, que du bonheur.

Quant à mon état, je dirais en toute honnêteté que la photo n'est pas représentative. Je m'explique : certes j'étais fatigué mais pas du tout du tout nauséeux comme disent les plus propres, ou sur la gerbe pour les crados. La soirée fut longue, très longue mais pas dans l'excès. Sinon, pas de VTT.

Revenons à la rando, car finalement c'est le plus important. J'avais entendu, lu et vu de toute part que la rando des Bush Maines était un incontournable de la région. Que le parcours était super bien pensé, que c'était un régal pour VTT, que les organisateurs et bénévoles étaient au top. Mouais, des randos surcotées j'en ai fait quelques unes que ce soit sur route ou en VTT. Les organisateurs qui patati et patata j'en ai connu aussi. Je sais, ça fait vieux con et nostalgique mais c'est la réalité. En tout cas, une chose est sûre, c'est que j'y retournerai à cette rando car :

1) L'organisation est au top (parkings, accueil, fléchage, préparation, convivialité, ravitos, etc....)

2) Le parcours est tout simplement magique. Du single, de la bosse, de la route pour récupérer, des endroits où tu vois bien que cela a été préparé EXCLUSIVEMENT pour que tu t'éclates (dans tous les sens voir Séb). Bref, le pied.

3) Du VTT, du VTT, du VTT et rien que du VTT. OK certains diront (dont moi peut-être au bout de 40 bornes) que les singles à tourner autour des arbres, ça suffit. Mais bon, quand tu réfléchis un peu (après 4 heures de sieste le dimanche après-midi) tu te dis qu'il y a une tournée de mecs qui ont dû passer un temps fou à tout nettoyer, défricher (cf la vidéo de la reco), préparer pour que tu t'éclates.

Par conséquent, je tiens à remercier et exprimer mon profond respect aux gars des Bush Maines (et à Patrice en particulier, désolé pour les autres mais il est celui avec qui j'ai discuté) pour leur organisation.

Eh les Lapins, promis, je ne veux pas me la raconter, mais je peux vous assurer qu'après les 55 bornes à 15,1 de moyenne, j'étais raide mais content d'avoir fait cette rando. D'ailleurs, je ne suis pas sûr de refaire une telle connerie car le retour en voiture de St Georges a été du grand n'importe quoi, car une fois que les nerfs se relâchent pfiiiooouuu t'es fatigué !!!

Et puis, je reviens sur mes 2 compères (d'ailleurs j'espérais secrètement que Hubert fasse le 55 et me rattrape), je me suis douté qu'ils étaient partis sur le 70 à la Bultière. Ben ouais, sinon la bosse qui partait sur le 55 elle était terrible. Coquins de Lapins, j'ai bien dû attendre 10 mn avant de prendre la poudre d'escampette.

Je m'excuse auprès d'eux pour ne pas avoir attendu mais je ne pensais qu'à rentrer et dormir.

Ah j'allais oublier, la partie de La Masure, t'avais raison Fred dans ton report de l'année dernière, c'est rien que du bonheur. Je me suis accroché à Ron pour en profiter pleinement, mais quel pied. D'ailleurs je ne sais même pas comment expliquer ce que j'ai ressenti là-bas. Tu as du dévers, du coup de cul, de la descente, du single pour envoyer, du single pour tourniquoter sans trop savoir ce qui t'attend au prochain virage. Bref, le top.

Bon, allez j'arrête de vous gaver avec mes compte-rendus qui relèvent plus du souvenir de gamins qu'autre chose.

Gutte nacht los lapinos (comme on dit ici à Francfort).
Tchuss !!!!!!!!!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :